Marly-le-roi
 

Année 2016 : Charles de Gaulle et Marly-le-Roi - 70e anniversaire de son séjour à Marly

 

À l’initiative de Jean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, une journée d’études a été consacrée le 23 janvier 2016 à Charles de Gaulle, 70 ans après son séjour – du 21 janvier au 26 mai 1946 – dans le pavillon présidentiel de Marly-le-Roi.

Dès 9 heures, la Ville de Marly-le-Roi a accueilli, au Pavillon présidentiel du Domaine de Marly-le-Roi, des personnalités et spécialistes de l’œuvre de Charles de Gaulle, à l’occasion du dévoilement de la plaque commémorative de ce lieu chargé d’histoire. Puis, à 11 heures, dans l’auditorium d’AXA France (1, place Victorien Sardou 78160 Marly-le-Roi), les intervenants ont présenté, sous des angles inédits, la personnalité, le style et le destin de Charles de Gaulle. Des temps de débat et une table ronde étaient organisés pour nourrir les échanges de cette journée.

La bande-annonce vidéo de la journée d'études du 23 janvier 2016 et de l'exposition "Charles de Gaulle et Marly-le-Roi"

 

 


Le contexte historique

C'était le 21 janvier 1946, la Cadillac du général de Gaulle franchissait le panneau de la ville de Marly-le-Roi (Seine et Oise). La veille, le général avait démissionné de ses fonctions de chef du gouvernement provisoire de la République. Une décision mûrement réfléchie face au climat politique d'alors. Les unes de tous les journaux avaient titré : "Le général s'en va". Une page de l'histoire, huit mois seulement après la fin de la Seconde Guerre mondiale, se tournait pour le "Connétable".

 

« Où aller ? depuis que j’envisageais la perspective de mon éloignement, j’avais résolu de résider, le cas échéant, à Colombey-les-Deux-Églises et commencé à faire réparer ma maison endommagée pendant la guerre. Mais il y faudrait plusieurs mois. Je songeai d’abord, à gagner quelque contrée lointaine où je pourrais attendre en paix. Mais le déferlement d’invectives et d’outrages lancés contre moi par des officines politiciennes et la plupart des journaux me détermina à rester dans la métropole afin que nul n’eût l’impression que ces attaques pouvaient me toucher. Je louai donc au Service des Beaux-Arts le pavillon de Marly, que j’habitai sans bouger jusqu’en mai. »
Charles de Gaulle, Mémoires de guerre. Le Salut, tome 3, ch. "Départ", Éditions Pocket, 2010, p.407.

 

À Marly-le-Roi, en ce mois d'hiver où la nature se referme, le général fit comme elle : il se replia. Mais ce fut pour mieux déployer sa plume, travailler son style, et porter témoignage des années de guerre. Ainsi rédigea-t-il l’ébauche de la première partie de ses Mémoires de guerre, livre qui rencontra, dès sa publication en octobre 1954, un franc succès dans les librairies.

 

Le programme de la journée d'études du 23 janvier 2016, Charles de Gaulle et Marly-le-Roi

• 9h15 - Accueil au Pavillon présidentiel dans le Domaine de Marly-le-Roi.
 9h30 - Dévoilement de la plaque commémorative, par Jean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, avec Catherine Pégard, présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.
10h00 - Départ vers l’auditorium d’AXA France (1, place Victorien Sardou, 78160 Marly-le-Roi).
10h30 - Vernissage de l’exposition autour d’une boisson chaude.
11h00 - Introduction de la Journée d’études, par Jean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, avec Catherine Pégard, présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.
11h25 - Présentation de la Fondation Charles de Gaulle ; de Gaulle à Marly ; les Mémoires de guerre, par Jacques Godfrain, président de la Fondation Charles de Gaulle.
11h40 - La correspondance de Charles de Gaulle, par François Boulet, président de la Fédération des sociétés historiques et archéologiques des Yvelines.
12h05 - Marly, Versailles et Trianon : usages des lieux royaux par la République gaullienne, par Fabien Oppermann, conservateur du patrimoine au ministère de l’Éducation nationale.
12h30 - Pause méridienne
14h00 - De Gaulle : les crises, les libertés, par Gérard Larcher, président du Sénat.
14h30 - Grand témoin : Philippe de Saint Robert, écrivain.
14h55 - De Gaulle, Adenauer : la rencontre de Marly le 4 mars 1959, par Maurice Vaïsse, professeur émérite à Sciences Po.
15h20 - Des Mémoires d'outre-tombe aux Mémoires de guerre – Chateaubriand et Charles de Gaulle, par Nicole Even, conservateur du patrimoine aux Archives nationales.
15h45 - Pause
16h15 - De Gaulle, écrivain, par Philippe Le Guillou, écrivain.
16h40 - De Gaulle au présent, par Henri Guaino, député des Yvelines.
17h05 - Table ronde : Les enjeux de l’exercice mémoriel, sous la présidence de François Boulet, avec Philippe de Saint Robert, Nicole Even, Jean-Yves Perrot, Henri Guaino, Philippe Le Guillou.
18h00 - Clôture de la Journée d’études.

Téléchargez le pdf du programme de cette journée d'études.
 


Logo "Charles de Gaulle et Marly-le-Roi" créé par la Ville de Marly-le-Roi
 

Présentation des personnalités intervenant lors de la journée d'études du 23 janvier 2016
 

François BouletFrançois Boulet, docteur en histoire et professeur agrégé, enseigne au lycée international de Saint-Germain-en-Laye. Il est également président-fondateur de la Fédération des sociétés historiques et archéologiques des Yvelines. Ses sujets de recherche portent sur le gaullisme, l’histoire des Yvelines, le protestantisme. Il a dirigé les colloques internationaux de 1999 et 2005 au château de Saint-Germain-en-Laye sur les Traités de paix (1919-1920), et celui de 2012 au château de Versailles sur les Habsbourg.
 

Nicole EvenNicole Even, diplômée de l’École nationale des Chartes – promotion 1980 –, est conservateur en chef du patrimoine, au sein du Département exécutif et législatif des Archives nationales. Elle est en charge de fonds d’archives présidentiels, spécifiquement du fonds du général de Gaulle, y compris celui de la France libre, et du fonds de Jacques Chirac.
 

Jacques GodfrainJacques Godfrain est président de la Fondation Charles de Gaulle depuis 2011. Député de 1978 à 1995 puis de 1997 à 2007, il est ancien ministre délégué à la coopération (1995-1997) et ancien maire de Millau (1995-2008). Il est l’auteur, entre autres, d’un Manifeste pour un gaullisme social, publié aux Éditions du Rocher en 2002.
 

Henri GuainoHenri Guaino est député de la 3e circonscription des Yvelines. Ancien commissaire général au plan (1995-1998) et ancien conseiller spécial du président de la République (2007-2012), il est conseiller-maître à la cour des comptes depuis 2006. Il est l’auteur de plusieurs essais, dont Camus au Panthéon, paru aux Éditions Plon en 2013 et De Gaulle au présent, publié aux Éditions du Cherche Midi en 2015.
 

Gérard LarcherGérard Larcher est président du Sénat depuis 2014, fonction qu’il a précédemment exercée de 2008 à 2011. Ancien ministre délégué aux relations du Travail de 2004 à 2005 puis au Travail, à l’Emploi et à l’Insertion professionnelle des jeunes de 2005 à 2007, il fut aussi maire de Rambouillet de 1983 à 2014. Sous sa direction, est publié en 2012 un ouvrage collectif consacré à Charles de Gaulle, Le Gaullisme, une solution pour demain, aux Éditions Odile Jacob.
 

Philippe Le GuillouPhilippe Le Guillou est un écrivain reconnu, prix Médicis 1997 pour Les Sept noms du peintre. Son œuvre est foisonnante : quelque quarante romans, récits, essais et albums. Son ouvrage Stèles à de Gaulle, paru dans la collection "Folio" en 2000 (édition revue et augmentée en 2010), comporte un chapitre intitulé "Marly". Il a récemment publié Le Pape des surprises aux Éditions Gallimard. Doyen du groupe des Lettres de l’Inspection générale de l’Éducation nationale, il anime un séminaire à Sciences Po sur le roman moderne et contemporain, et copréside le Centre de l’imaginaire arthurien.
 

Fabien OppermannFabien Oppermann, archiviste paléographe, diplômé de l’École pratique des hautes études et de l’Institut national du patrimoine, est conservateur en chef au ministère de l’Éducation nationale. En 2004, il soutient sa thèse, Images et usages du château de Versailles au XXe siècle, à l’École nationale des Chartes. En 2015, il publie Le Versailles des présidents, coédité par les Éditions Fayard et le Centre de recherche du château de Versailles.
 

Catherine PégardCatherine Pégard est, depuis 2011, présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles. Grand reporter (1987-1988) puis journaliste politique, elle a accompli l’essentiel de sa carrière au Point, dont elle fut rédactrice en chef (1995-2007). De 2007 à 2011, elle fut conseillère du président de la République, chargée du pôle politique.
 

Jean-Yves PerrotJean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, conseiller-maître à la Cour des comptes, membre de la Fondation Charles de Gaulle, a enseigné à Sciences Po Paris, Sciences Po Bordeaux et à l’université de Cergy-Pontoise comme professeur associé en droit public. Il est aussi l’auteur de plusieurs articles, notamment sur Clemenceau et René Brouillet, l’homme qui présenta Georges Pompidou au général de Gaulle.
 

Philippe de Saint RobertPhilippe de Saint Robert est écrivain, spécialiste, entre autres, de Montherlant et de Malraux, et membre de la Fondation Charles de Gaulle. Il est le président-fondateur de l’Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française, ancien membre du Haut Conseil de la francophonie (1984-2003). Il est l’auteur, entre autres, de De Gaulle et ses témoins, paru aux Éditions Bartillat en 1999, et De Gaulle. Références, aux Éditions Greco, en 1990. À la publication de son premier livre en 1967, Le Jeu de la France, aux Éditions Julliard, il reçoit une lettre du général de Gaulle faisant l’éloge de sa clairvoyance et de la vigueur de son talent :
"Au milieu des contingences systématiquement médiocres où se tiennent beaucoup de ceux qui prétendent inspirer l’opinion, vos idées et votre talent rendent un son clair et fort."

 

Maurice VaïsseMaurice Vaïsse, agrégé d’histoire, est professeur émérite à l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po). Spécialiste des relations internationales et membre de nombreux comités scientifiques de rédaction français et étrangers, il codirige la Revue d’histoire diplomatique. De 1995 à 2001, il préside le conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont La Grandeur. Politique étrangère du général de Gaulle, paru chez Fayard en 1998 et Comment de Gaulle fit échouer le putsch d’Alger, André Versailles Éditeur, 2011.

Ces personnalités étaient réunies à l’initiative de Jean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, qui a précisé les enjeux et thèmes de cette journée d’études.

 

L'exposition "Charles de Gaulle et Marly-le-Roi" et la publication des Actes de la Journée d'études
 

Présentée lors de cette journée d’études, l’exposition est composée de quinze panneaux, à la riche iconographie, déclinés selon quatre axes principaux : le Pavillon présidentiel de Marly-le-Roi ; Charles de Gaulle dans l’Histoire ; Charles de Gaulle, écrivain ; Marly-le-Roi et la littérature.
Une collection de documents en fac-similés, exposés sous vitrine, et la projection d’archives documentaires audio-visuelles de l’INA illustrent les thèmes discutés pendant la journée d’études.

Du 25 janvier au 5 mars 2016, cette exposition fut proposée au public à la Bibliothèque centre multimédia Pierre Bourdan de Marly-le-Roi.
 

Revue espoir n° 183 La Journée de Marly

 

 

La Ville de Marly-le-Roi, en partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle, a publié au printemps 2016 les Actes de la Journée d’études - Charles de Gaulle et Marly-le-Roi.
 

La Ville de Marly-le-Roi remercie ses partenaires

  • La Fondation Charles de Gaulle
  • Les Archives nationales
  • L’Établissement public du Château de Versailles
  • La Société historique et archéologique du Vieux Marly
  • La Fédération Histoire des Yvelines
  • AXA France

 

Retrouvez les temps forts de cette journée avec cette vidéo "Grand format" réalisée par Yvelines Première :
  • interview croisée de Philippe Le Guillou et Jean-Yves Perrot (début de la vidéo)
  • interview croisée de Jacques Godfrain et François Boulet (21m:40s)
  • interview de Gérard Larcher (18m:32s), Alain Gournac (20m:00s), Jacques Myard (20m:56s)

 
 

 
retour en haut de la page