Marly-le-roi
 

5e édition du Festival du film de Marly du 10 au 17 mars 2020 • annulé à partir du 15 mars 2020

Pandémie Covid-19 et mesures de confinement • Le festival du film de Marly 2020 a été annulé.

 

HOMMAGE À MŒBIUS • AVANT-PREMIÈRE • RENCONTRES-DÉBATS • FILMS JEUNE PUBLIC • EXPO & BD-CONCERT


Du mardi 10 au mardi 17 mars 2020, en partenariat avec la Ville de Marly-le-Roi, le cinéma Le Fontenelle de Marly organise la 5e édition du Festival du Film de Marly, qui célèbre le dessin et la bande dessinée. L’équipe du cinéma vous propose, une semaine durant, un panorama de films de tous horizons pour mettre en lumière les liens féconds entre le 7e et le 9e art.

À ne pas manquer : en ouverture, une grande soirée en hommage au dessinateur génialissime qui a tant inspiré le cinéma, Jean Giraud alias Mœbius, à l’occasion du 8e anniversaire de sa disparition. Et aussi, en avant-première, “Pinocchio” de Matteo Garrone, des rencontres avec des réalisateurs et, pour les plus jeunes, une riche programmation “jeune public”.

Par ailleurs, le cinéma Le Fontenelle s’est associé à la bibliothèque Pierre Bourdan et le Centre culturel Jean Vilar où seront présentés une exposition (du 9 au 28 mars à la bibliothèque 37, avenue de Saint-Germain) et un spectacle de BD-concert (mardi 3 mars 20h au théâtre Jean Vilar 44, allée des Épines), sur “Les Carnets de Cerise”.

Au programme de ce Festival vingt-un films, dont “Le Chat du rabbin” de Joann Sfar, “Persepolis” de Marjane Satrapi, “L'humour à mort” de Daniel Leconte, “Du vent dans mes mollets” de Carine Tardieu, “Les petits ruisseaux” de Pascal Rabaté, “Rosalie Blum” de Julien Rappeneau ou encore “Pierre Lapin”, “Couleur de peau : miel”… et bien d’autres surprises.

Une belle occasion pour tous les amoureux du 7e art de (re)découvrir des œuvres captivantes du 9e art.

 


logo du Festival du film de MarlyCinéma Le Fontenelle
10, rue Carnot 78160 Marly-le-Roi
01 39 16 39 10 | cinemafontenelle@ymail.com | cinemarly.fr
Tarifs du Festival - Une séance : 5,50 € | Pass Festival (5 places) : 20 €

 

À L'AFFICHE DU 10 AU 17 MARS 2020

 

en présence du réalisateurMardi 10 mars 20h
Ouverture du Festival • Hommage à Jean Giraud (Mœbius)
Métamœbius. Giraud-Mœbius, métamorphoses

Métamœbius. Giraud-Mœbius, métamorphosesEn présence du réalisateur Damian Pettigrew, du producteur Olivier Gal et d'Isabelle Giraud
Ce long métrage documentaire consacré au dessinateur français Jean Giraud, alias Mœbius, coécrit par lui-même et réalisé par Damian Pettigrew, est produit par Portrait & Compagnie, Moebius Productions, CinéCinéma, Dargaud, la Région Île-de-France et la Fondation Cartier pour l'art contemporain en 2010. Conçu dans le cadre de l'exposition “Mœbius-Transe-Forme” à la Fondation Cartier et diffusé parallèlement sur CinéCinéma, ce portrait est décrit par Giraud et Pettigrew comme un “proto-documentaire” qui mélange le réel et l'étude psychologique avec la bande dessinée portée à l'écran.

Jean Giraud naît le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne. Il travaille dès l’âge de 16 ans en tant qu’illustrateur pour la presse enfantine. Il fait son entrée en 1963 au journal Pilote où il crée avec J.-M. Charlier la série “Blueberry” sous la signature de Gir. Parallèlement, il signe du nom de Mœbius, pseudonyme créé pour le journal satirique Hara Kiri, ses illustrations de science-fiction. Co-fondateur en 1975 de la revue Métal Hurlant puis de la maison d’édition Les Humanoïdes Associés, Jean Giraud y publie des œuvres révolutionnant la bande dessinée telles que “Arzach” (1976) ou “Le Garage hermétique” (1979). Il entame avec Alexandro Jodorowsky le récit des aventures de John Difool dans “L’Incal” (1981), série dont le succès le place parmi les dessinateurs les plus novateurs en matière de science-fiction. Lu dans le monde entier, ses dessins ont aussi retenu l’attention de grands réalisateurs avec lesquels il a collaboré sur plusieurs films : Alien de Ridley Scott, Les Maîtres du Temps de René Laloux, Tron de Steven Lisberger, Abyss de James Cameron ou encore Le Cinquième Élément de Luc Besson. Il décède à Montrouge le 10 mars 2012.

Mercredi 11 mars 14h • Jeune public
Jeune publicAya de Yopougon
Réalisé par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
Animation | France | 1h24 | 2011
D’après la bande dessinée Aya de Yopougon, Prix du Meilleur premier album, Angoulême 2006.
Fin des années 1970, en Côte d’Ivoire à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. C’est là que vit Aya, 19 ans, une jeune fille sérieuse qui préfère étudier à la maison plutôt que de sortir avec ses copines, Adjoua et Bintou. Elles deux ne pensent qu’à aller, la nuit tombée, dans les maquis à la chasse au mari. Les choses se gâtent lorsque qu’Adjoua se retrouve enceinte.
Il y a du pittoresque et de l’exotisme dans la re-création des décors et des personnages. Tous les particularismes locaux sont là, racontés avec saveur, humour et tendresse. Mais au-delà de ce microcosme sans frontières, il y a l’histoire universelle d’Aya.

Mercredi 11 mars 20h30
Snowpiercer (Le Transperceneige)
Réalisé par Bong Joon Ho
Avec Chris Evans, Jamie Bell, Tilda Swinton
Science-fiction | Corée du Sud | 2h06 | 2013
D’après la bande dessinée française “Le Transperceneige” de Jacques Lob, Jean-Marc Rochette et Benjamin Legrand, publiée en 1982.
2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tentent de lutter…
Une belle allégorie filmique en huis clos qui fonctionne parfaitement, tout en entrouvrant une porte d’optimisme et d’espoir sur l’humanité.

Jeudi 12 mars 14h
Du vent dans mes mollets
Réalisé par Carine Tardieu
Avec Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Isabelle Carré
Comédie | France | 1h29 | 2011
D’après la bande dessinée de Raphaële Moussafir
Prise en sandwich entre des parents qui la gavent d’amour et de boulettes, Rachel, 9 ans, compte les minutes qui la séparent de la liberté. Jusqu’au jour où son chemin croise celui de l’intrépide Valérie.
Une échappée sympathique, forte de son casting rassemblé autour d’Agnès Jaoui, ici mémorable en mère juive. Humour et émotion au rendez-vous.

Jeudi 12 mars 18h30
L’Humour à mort
Réalisé par Emmanuel Leconte et Daniel Leconte
Documentaire | France | 1h30 | 2015
Le 7 janvier 2015, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo est victime d’une attaque terroriste qui coûte la vie à douze personnes, dont les plus grands dessinateurs de presse français, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré. Le lendemain, une policière est tuée dans la rue. Le 9 janvier, une nouvelle attaque vise des juifs de France. Quatre otages sont assassinés.
Ce film est un hommage à toutes ces victimes.

Jeudi 12 mars 20h30
Rosalie Blum
Réalisé par Julien Rappeneau
Avec Noémie Lvowsky, Kyan Khojandi, Alice Isaaz
Comédie | France | 1h35 | 2016
D’après la bande dessinée de Camille Jourdy, parue en 2007.
Vincent Machot partage sa vie entre son salon de coiffure, son cousin, son chat et sa mère envahissante. Il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu’il est convaincu d’avoir déjà rencontrée. Mais où ? Intrigué, il se décide à la suivre partout. Il ne se doute pas que cette filature va l’entraîner dans une aventure pleine d’imprévus où il découvrira des personnages aussi fantasques qu’attachants. Une chose est sûre : la vie de Vincent Machot va changer…
Comédie gigogne pleine de surprises, ce premier film réussi de Julien Rappeneau cultive une parenté avec Amélie Poulain dans sa façon originale de réenchanter le quotidien.

Aya de Yopougon Snowpiercer Du vent dans mes mollets L’Humour à mort Rosalie Blum


Vendredi 13 mars 14h
Quai d’Orsay
Réalisé par Bertrand Tavernier
Avec Thierry Lhermitte, Raphaël Personnaz, Niels Arestrup
Comédie | France | 1h53 | 2012
D’après la bande dessinée créée par Christophe Blain et Abel Lanzac (Antonin Baudry)
Alexandre Taillard de Worms est un homme plein de panache qui plaît aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Le jeune Arthur Vlaminck, diplômé de l’ENA, est embauché en tant que chargé du “langage”. En clair, il doit écrire les discours du ministre. Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares…
Servi par un montage nerveux et une grande inventivité dans la réalisation (split screen, caméra mouvante), ce film vibre, trépigne, éclabousse même… Un authentique coup de maître !

Vendredi 13 mars 16h30
Le combat ordinaire
Réalisé par Laurent Tuel
Avec Nicolas Duvauchelle, Maud Wyler, André Wilms
Drame | France | 1h40 | 2014
D’après la bande dessinée de Manu Larcenet
“Le combat ordinaire”, c’est le combat de Marco, jeune trentenaire, un brin bourru, mais animé de bonnes intentions. À partir de petites choses, de belles rencontres, d’instants précieux, il va se reconstruire et vaincre ses vieux démons.
Laurent Tuel signe un film sensible, poétique, porté par un Nicolas Duvauchelle tout en retenue et un casting de rôles secondaires touchants.

rencontre-débatVendredi 13 mars 19h
logo de l'association des Amis du cinéma Le FontenelleRencontre avec Arno Mallat Desmortiers
suivie d'un apéritif, en partenariat avec l'association des Amis du Fontenelle
Spécialiste du voyage-aventure et de la bande dessinée, Arno Mallat Desmortiers apportera son regard sur le 9e art. Vous découvrirez pendant une heure des BD marquantes qui illustrent l'une des fonctions de la BD d'aujourd'hui, celle d'un média à part entière qui raconte le monde, aux côtés du livre et du cinéma. Le monde, c’est l’histoire, la géographie, le social, la rencontre de l’autre, la différence, le voyage, l’aventure…

Vendredi 13 mars 20h45
Les Petits Ruisseaux
Réalisé par Pascal Rabaté
Avec Daniel Prévost, Philippe Nahon, Bulle Ogier
Comédie dramatique | France | 1h34 | 2009
D’après la bande dessinée de Pascal Rabaté
Émile, septuagénaire et veuf, connaît une retraite sans heurts. Sa vie coule comme la Loire où il pèche régulièrement avec un autre retraité, Edmond. Mais un jour, Edmond, après lui avoir révélé qu’il avait une vie amoureuse cachée, meurt. Émile, pour ne pas sombrer, tente de se secouer pour retrouver goût aux choses. Lui viennent des envies oubliées d’adolescent, des envies d’aimer, mais aussi des envies d’en finir…
Pascal Rabaté livre un premier film doux, paisible et surtout très fidèle à la bande dessinée d’origine. Un tendre voyage dans le monde mélancolique des septuagénaires.

Samedi 14 mars 14h
Polina – Danser sa vie
Réalisé par Valérie Müller et Angelin Preljocaj
Avec Anastasia Shevtsova, Niels Schneider, Juliette Binoche
Drame | France | 1h48 | 2016
D’après la bande dessinée de Bastien Vivès
Russie, dans les années 90. Portée depuis l’enfance par l’exigence du professeur Bojinski, Polina est une danseuse classique prometteuse. Alors qu’elle s’apprête à intégrer le prestigieux ballet du Bolchoï, elle assiste à un spectacle de danse contemporaine qui la bouleverse. Elle décide de tout quitter et rejoint Aix-en-Provence pour travailler avec la talentueuse chorégraphe Liria Elsaj et tenter de trouver sa propre voie.
Ce film à deux regards est une ode à la créativité, la résistance et la gratitude, à travers la danse.

Hommage à Jean Giraud, alias MoebiusSamedi 14 mars 16h30
Tron • Hommage à Mœbius
Réalisé par Steven Lisberger
Avec Jeff Bridges, Bruce Boxleitner, David Warner
Science-fiction | États-Unis | VO | 1h36 | 1982
Flynn, un concepteur de jeux vidéo qui s'est vu voler ses jeux par son ex-employeur, veut à tout prix récupérer une preuve qui lui ferait valoir ses droits. Avec l'aide d'Alan et de Lora, deux de ses anciens collègues, il infiltre le MCP (Maître Contrôleur Principal), un ordinateur avide de pouvoir à l'intelligence artificielle surdéveloppée. Quand ce dernier découvre que Flynn veut s'infiltrer dans ses circuits, il le téléporte dans un jeu vidéo. Pour s'évader, Flynn devra compter sur l'aide de Tron, un programme indépendant inventé par Alan.

Quai d’Orsay Le combat ordinaire Les Petits Ruisseaux Polina. Danser sa vie Tron


Samedi 14 mars 19h
Persepolis
Réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud
Animation | France | 1h35 | 2007
D’après la bande dessinée de Marjane Satrapi
Téhéran, 1978.Marjane, huit ans, songe à l’avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents cultivés, elle suit avec exaltation les évènements qui vont provoquer la chute du régime du Chah. Avec l’instauration de la République islamique débute le temps des « commissaires de la révolution » qui contrôlent tenues et comportements. Marjane, qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire. Bientôt, la guerre contre l’Irak entraîne bombardements et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère. Les positions rebelles de Marjane deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l’envoyer en Autriche pour la protéger.
Une dimension rarement utilisée dans le dessin animé, celle de l’autofiction. Ce film témoigne de qualités humaines et artistiques qui le destinent, bien au-delà de la trame historique et du drame intime, à un public universel.

Jeune publicDimanche 15 mars 14h45 • Jeune public
Pierre Lapin
Réalisé par Will Gluck
Animation | États-Unis - Grande-Bretagne | 1h30 | VF | 2018
D’après l’ouvrage de Béatrix Potter
Le petit lapin préféré des jeunes lecteurs depuis des générations est désormais le héros d’un film plein d’aventures et d’espièglerie ! L’éternelle lutte de Pierre Lapin avec M. McGregor pour les légumes du potager va atteindre des sommets. Sans parler de leur rivalité pour plaire à cette charmante voisine qui adore les animaux…
Cette comédie familiale est totalement touchante et bourrée de gags à répétition. Peu importe votre âge, il ne fait aucun doute que vous rirez devant les aventures de Pierre Lapin.

avant-premièreDimanche 15 mars 17h • Avant-première
Pinocchio
Réalisé par Matteo Garrone
Avec Roberto Benigni, Federico Ielapi, Gigi Proietti
Famille | Italie | 2h05 | 2019
Adaptation du conte de Carlo Collodi par Matteo Garrone, l’un des maîtres du cinéma italien.
Sans abuser des effets spéciaux et des morceaux de bravoure, la version de Garrone est un beau spectacle soigné. On appréciera de belles idées de narration, comme le choix de deux interprètes pour la Fée bleue, une enfant fantomatique, puis une beauté éthérée mais ambiguë, campée par la Française Marine Vacht. Le casting est d’ailleurs sans failles : Roberto Benigni dont on connaît la propension au cabotinage est ici pondéré dans l’émotion comme la fantaisie, et trouve l’un de ses meilleurs rôles.

Jeune publicDimanche 15 mars 19h30 • Jeune public
Le chat du rabbin
Réalisé par Joann Sfar et Antoine Delesvaux
Animation | France | 1h40 | 2011
D’après la bande dessinée de Joann Sfar
Alger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet bruyant et un chat espiègle. Le chat dévore le perroquet et se met à parler pour ne dire que des mensonges. Le rabbin veut l’éloigner. Mais le chat, fou amoureux de sa petite maîtresse, est prêt à tout pour rester auprès d’elle… même à faire sa bar mitsva ! Le rabbin devra enseigner à son chat les rudiments de loi mosaïque.
En ne sacrifiant ni son humour ni son style, le réalisateur trouve le moyen de nous faire rêver et réfléchir avec ce conte incroyablement intelligent.

Lundi 16 mars 14h
Les vieux fourneaux
Réalisé par Christophe Duthuron
Avec Pierre Richard, Eddy Mitchell, Roland Giraud
Comédie | France | 1h28 | 2017
D’après la bande dessinée de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet
Pierrot, Mimile et Antoine, trois amis d’enfance de 70 balais, ont bien compris que vieillir était le seul moyen connu de ne pas mourir et ils sont bien déterminés à le faire avec style ! Leurs retrouvailles à l’occasion des obsèques de Lucette, la femme d’Antoine, sont de courte durée … Antoine tombe par hasard sur une lettre qui lui fait perdre la tête. Sans fournir aucune explication à ses amis, il part sur les chapeaux de roue depuis leur Tarn natal vers la Toscane. Pierrot, Mimile et Sophie, la petite fille d’Antoine, se lancent alors à sa poursuite pour l’empêcher de commettre un crime passionnel… 50 ans plus tard !
La mise en scène ingénieuse distille poésie et fantaisie, à condition de plonger sans retenue dans l’univers de ces farfelus.

Persepolis Pierre Lapin Pinocchio Le chat du rabbin Les vieux fourneaux


Lundi 16 mars 20h30
300
Réalisé par Zach Snyder
Avec Gerard Butler, Lena Headey, Rodrigo Santoro
Péplum | États-Unis | 1h55 | 2006
D’après l’ouvrage de Franck Miller
Interdit aux moins de 12 ans
Adapté du roman graphique de Frank Miller, 300 est un récit épique de la bataille des Thermopyles, qui opposa en l’an 480 avant J.-C. le roi Léonidas et 300 soldats spartiates à Xerxès et l’immense armée perse. Face à un invincible ennemi, les 300 déployèrent jusqu’à leur dernier souffle un courage surhumain ; leur vaillance et leur héroïque sacrifice inspirèrent toute la Grèce à se dresser contre la Perse, posant ainsi les premières pierres de la démocratie.
Une œuvre inclassable qui brasse aussi bien la reconstitution historique, le péplum mythologique, le film de guerre musclé que l’épopée d’héroïque-fantaisie.

Mardi 17 mars 14h
Gemma Bovery
Réalisé par Anne Fontaine
Avec Gemma Arterton, Fabrice Luchini, Jason Flemyng
Comédie dramatique | France | 1h39 | 2014
D’après l’ouvrage de Posy Simmonds
Martin est un ex-bobo parisien reconverti en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une ferme du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert…
Anne Fontaine réussit un film de grand style, malicieux jusqu’au bout avec, pour donner la réplique à un Luchini impeccable, cette bombe de grâce et de talent qu’est la divine Gemma Arterton.

Jeune publicMardi 17 mars 17h • Jeune public
Couleur de peau : Miel
Réalisé par Jung et Laurent Boileau
Animation | France - Belgique | 1h15 | 2012
D’après la bande dessinée de Jung
Ils sont 200 000 enfants coréens disséminés à travers le monde depuis la fin de la guerre de Corée. Né en 1965 à Séoul et adopté en 1971 par une famille belge, Jung est l’un d’entre eux. Adapté du roman graphique “Couleur de peau : miel”, le film revient sur quelques moments clés de la vie de Jung : l’orphelinat, l’arrivée en Belgique, l’adolescence difficile… Le déracinement, l’identité, l’intégration, l’amour maternel, tout comme la famille recomposée et métissée, sont autant de thèmes abordés avec poésie, humour et émotion.
Réalisé dans un étonnant mélange d’images réelles et dessinées, entre présent et souvenirs, utilisant à l’occasion des archives historiques et familiales, “Couleur de peau : Miel” est un récit autobiographique d’animation qui explore des terres nouvelles.

en présence du réalisateurMardi 17 mars 20h30
En présence du réalisateur Daniel Leconte
C’est dur d’être aimé par des cons

Réalisé par Daniel Leconte
Documentaire | France | 1h48 | 2008
Pour avoir reproduit les douze caricatures danoises ayant déclenché la colère des musulmans aux quatre coins du monde, Philippe Val, le patron de Charlie Hebdo, journal satirique français, est assigné en justice. Un procès hors norme que Daniel Leconte suit en temps réel, pour décrypter, avec les acteurs clés, les enjeux politiques internationaux, médiatiques et idéologiques. Avec, en images : avocats, témoins, médias, conférences de rédaction, manifestations de soutien.
Né en 1949 à Oran en Algérie, Daniel Leconte est un journaliste, réalisateur et producteur français. Il fait ses premiers pas dans l’univers de la presse écrite en tant que journaliste au Monde Diplomatique et à Libération avant d’entamer sa carrière dans le paysage audiovisuel français au sein de la chaîne Arte. En 1988, Daniel Leconte est lauréat du prix Albert Londres.
Il est très vite séduit par la production audiovisuelle et y fait des débuts remarqués en dirigeant Doc en stock et Films en stock, deux sociétés qui produisent des films documentaires et des fictions. Il intègre alors le monde de la télévision en présentant le programme culturel “De quoi je me mêle ?”, émission-débat bimensuelle qui suit les documentaires diffusés par Arte lors des soirées Théma.

300 Gemma Bovery Couleur de peau : miel C’est dur d’être aimé par des cons Affiche du Festival du film de Marly édition 2020

 

FESTIVAL DANS LA VILLE • LES CARNETS DE CERISE • BIBLIOTHÈQUE & CENTRE CULTUREL JEAN VILAR

 

Affiche des Carnets de CeriseAu Centre culturel Jean Vilar le mardi 3 mars à 20h
BD-concert : Les Carnets de Cerise
D’après Aurélie Neyret et Joris Chamblain
Cerise, 10 ans et demi, vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière. Son sujet favori : découvrir le secret des gens et plus particulièrement des adultes. Petite fille espiègle, curieuse et passionnée de littérature, elle mène plusieurs enquêtes qui la conduiront à trouver qui elle est vraiment. Et c’est à travers la lecture de son journal intime, qu’elle nous invite à la suivre.
Entre bande dessinée pour enfants et performance artistique, “Les Carnets de Cerise” mêle théâtre, musique et vidéo dans un BD-concert pour deux interprètes. Les dessins d’Aurélie Neyret et le scénario de Joris Chamblain prennent vie d’une manière nouvelle, offrant aux spectateurs une plongée inédite dans l’univers de Cerise. Un spectacle immersif qui séduit les plus jeunes et émeut les plus grands.
À partir de 8 ans - Tarif unique : 12 €
Centre culturel Jean Vilar - 44, allée des Épines

À la bibliothèque du 9 au 28 mars
Exposition : Les Carnets de Cerise
D’après Aurélie Neyret et Joris Chamblain
Exposition interactive basée sur l'univers de la série bd “Les Carnets de Cerise” de Joris Chamblain et Aurélie Neyret. Les visiteurs, petits et grands, sont invités à se glisser dans la peau d'un inspecteur en herbe et il faudra faire preuve de malice, de logique et d'analyse pour résoudre des mini-jeux.
Une exposition créée par l'association “On a marché sur la Bulle” et diffusée en exclusivité par “La Bulle Expositions”.
Bibliothèque Pierre Bourdan - 37, avenue de Saint-Germain

 

HORS LES MURS • CINÉMA L'ATALANTE MAISONS-LAFFITTE


Samedi 14 mars 16h30
ZombilléniumZombillénium
Réalisé par Arthur de Pins et Alexis Ducord
Animation | France | 1h18 | 2017
D’après la bande dessinée de Arthur De Pins
Dans le parc d’attractions d’épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l’âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité… Jusqu’à l’arrivée d’Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, déterminé à fermer l’établissement.
Zombillénium est une réussite complète. Surfant sur la mode des vampires et des zombies, ce film d’animation en propose une vision tout à fait nouvelle.
En partenariat avec la librairie Les Chemins du livre


4e édition du Festival du film de Marly du 14 au 19 mars 2019 • Le biopic

 

FILMS CULTES • CINÉ-RENCONTRES • FILMS JEUNE PUBLIC • CONCERT JAZZ MANOUCHE • CONFÉRENCE


Affiche du Festival de Marly 2019

Du jeudi 14 au mardi 19 mars, le cinéma Le Fontenelle, en partenariat avec la Ville, présente la 4e édition du Festival du Film de Marly, dont le thème est le biopic au cinéma. Michel Enten, directeur du Fontenelle, et son équipe ont convoqué des personnalités hors du commun servies par des metteurs en scène et des acteurs de grand talent. Il suffit pour s’en rendre compte de découvrir la liste des invités : le Premier ministre britannique Sir Winston Churchill, la grande dame brune Barbara, le couturier Yves Saint Laurent, la romancière Marguerite Duras et son mari résistant et déporté, Robert Antelme, ou encore Oscar Wilde, Stefan Zweig, Jackie Kennedy, Van Gogh et même le fondateur de Facebook… Mais aussi, pour tous les cinéphiles, parents et enfants, Pinocchio et Le Petit Prince. Aux génériques de ces biopics, une affiche grandiose avec les acteurs et actrices Pierre Niney, Denis Podalydès, Gary Oldman, Jeanne Balibar, Mélanie Thierry, Benoit Magimel, Natalie Portman, Emma Thompson, Tom Hanks, Jacques Dutronc, Reda Kateb, Rupert Everett…

Comme chaque année, ce festival vous propose des rencontres avec des réalisateurs-acteurs, et aussi des films pour le jeune public. Une belle occasion pour tous les amoureux du 7e art de (re)découvrir de grandes œuvres mises en scène par des cinéastes de renom.

Retrouvez ici le programme complet de la 4e édition du Festival du film de Marly.

Cinéma Le Fontenelle
10, rue Carnot 78160 Marly-le-Roi
01 39 16 39 10 | cinemafontenelle@ymail.com | cinemarly.fr
Tarifs du Festival - Une séance : 5,50 € | Pass Festival (5 places) : 20 €

La presse en parle !

4e édition du Festival du film de Marly du 14 au 19 mars 2019 • Le biopic

3e édition du Festival du film de Marly du 16 au 20 mars 2018 • Sous le signe du Polar

3e édition du Festival du film de Marly du 16 au 20 mars 2018 • Sous le signe du Polar

 

AVANT-PREMIÈRES • RENCONTRES • FILMS RESTAURÉS • CINÉ-CONCERT • FILMS JEUNE PUBLIC


logo Festival du film de MarlyDu 16 au 20 mars, la Ville de Marly-le-Roi, le cinéma Le Fontenelle et l'équipe du Festival du film de Marly vous offrent une programmation exceptionnelle avec, à l’affiche, des classiques du genre, des films plus récents et, bien sûr, comme les années précédentes, des avant-premières et de belles surprises cinématographiques.

Une belle occasion pour tous les amoureux du 7e art de (re)découvrir de grandes œuvres littéraires adaptées par des cinéastes de renom.

Retrouvez ici le programme du Festival du film de Marly.

Cinéma Le Fontenelle
10, rue Carnot 78160 Marly-le-Roi
cinemafontenelle@ymail.com
Tarifs du Festival - Une séance : 5,50 € | Pass Festival (5 places) : 20 €

3e édition du Festival du film de Marly du 16 au 20 mars 2018 • Sous le signe du Polar

 
retour en haut de la page